Catégories Equipe première, Infos

STADE MONTOIS Vs PAU


A sept matchs de la fin de la phase de qualification, le Stade Montois Rugby n’a plus le choix. Ou bien, il préserve ses chances de disputer une demie finale ou alors, les vacances seront effectives au soir du 12 mai.

Quelles seront les forces en présence samedi soir:

PAU tout d’abord

Récents vainqueurs d’Albi sur le score élogieux de 37 à 14, mais aussi de Grenoble, les Béarnais ne font plus dans le tricot. Les choses sont claires, ils veulent s’inviter aux repas des quatre prétendants à la montée. Leur visite, samedi à Guy Boniface, ne sera pas un voyage touristique mais bel et bien une ” guerre “. Imaginons que les hommes de David Aucagne repartent avec les quatre points de la victoire….. Imaginons !!!!

Ce serait sans conteste, l’assurance d’être sur le podium ( loin de moi l’idée de négliger la valeur des adversaires ) car le groupe se déplacera à Carcassonne, recevra Aurillac, pour ensuite rendre visite à Périgueux et La Rochelle pour attendre avec sereinité la visite de Oyonnax avant de conclure à Auch. De prime abord, il apparaît que le calendrier des vert et blanc soit relativement sans grosse embûche.

 Mont de Marsan maintenant

 De ce côté, les choses sont on ne peu plus sérieuses. Nous l’avons déjà dit, si les ” soldats du cap’tain Tastet veulent offrir à leurs supporters une demie il va falloir une véritable levée de boucliers. Et ça commence par samedi à 20 heures.

Revenons un peu sur le match aller….

Le score final de 24 à 15 avait laissé un goût amer car ce jour là au Hameau, il y avait eu comme un passage à vide. Les Montois n’ont pas oublié qu’ils étaient totalement passés à côté de leur sujet. Aujourd’hui, le groupe jaune et noir est sur le sentier de la révolte. Oubliée la dernière déception, les palois sont attendus avec tous les égards dus à leur rang.

En cette soirée du 17 mars, Guy Boniface doit s’enflammer…. Et là, après la victoire tant espérée, nous goûterons aux joies des paisibles soirée de printemps.

Allez le Stade Montois !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire