Catégories Actualités, Centre de Formation, Divers, Equipe première, Espoirs, Infos, Site des supporters

DES SOURIRES POUR DEMAIN !


On savait que ce serait compliqué mais ça l’est encore plus lorsque l’on est arbitré comme une équipe qui joue le maintien.

Devant une équipe qui joue les premiers rôle les jeunes montois font mieux que résister, solides sur les bases de conquêtes, ils réalisent un début de match ambitieux et ouvrent le score par le pied de Saubusse à la 3ème minute. Les locaux qui n’ont pas encore mis le nez à la fenêtre durant les 5 minutes initiales s’approchent de la ligne landaise, l’effort collectif Nivernais propulsera Fabrègues derrière la ligne. On joue la 6ème ça fait 7 à 3 puis 10 à 3 après une pénalité de Cazenave à la 22ème. Les minutes s’écoulent sans que semble s’avancer un scénario catastrophe, nos joueurs sont dans le match, seuls les ballons portés adverses préoccupent le supporter chauvin que je suis. La tactique du XV de Péméja est évidente on s’approche des lignes et on porte. Ce sera un copié collé à la 31ème mais ce sera Hamel à la conclusion. 15 à 3. Saubusse réduira l’écart, 15 à 6 aux agrumes. Nos jeunes font le Boulot. Mention spéciale à Liséna au four et au moulin et plein de gaz. Seul ombre au tableau à la 36ème Bidart nous a quitté, par ailleurs très présent et précis, il nous gratifie d’un placage sud américain (sans les bras) accompagné d’un relevage, Rolofse s’envole et retombe sur le dos, c’est jaune.

On joue la 46ème, la grande carcasse de Thibault Rey lancée peine à stopper sa course et s’arrête à l’épaule contre un comédien jaune et bleu, l’arbitre voit un placage à l’épaule à retardement là où il y a seulement un phénomène bien connu des physiciens, vous avez deviné que je parle de l’énergie cinétique de translation dont le principe est simple, il faut un certain temps à un corps à qui on applique une énergie pour s’arrêter et plus le corps est grand et lourd…
L’arbitre n’est pas un physicien et ne comprend pas non plus grand-chose aux forces qui s’exercent en première ligne et ne voit pas le gaucher Nivernais amener son vis-à-vis vers le bas. C’est au contraire les montois qui sont injustement sanctionnés. En supériorité numérique les locaux utilisent leur botte plus secrète du tout, la fameuse botte de Nevers, on s’approche de la ligne… etc, etc. Même situation même conséquence mais c’est Roelofse qui marque, 55ème.ça fait mal 22 à 6 et BO pour l’USON. Le ressort est cassé et les montois doivent défendre en infériorité numérique, Légal en profitera 5 minutes plus tard 29 à 6 puis 36 à 6 par l’intermédiaire de Jaminet à la 75ème. Ce sera le score final.
L’équipe en manque de repère a montré de belles dispositions avant de lâcher, Bidard et Macha en première ligne, Liséna en troisième qui confirme, Roche et 2 autres minots Robic et Banos montrent qu’ils faudra compter avec eux demain.

signé PASTABAL40

1 commentaire

Laisser un commentaire